Monday, February 01, 2010

Leurs Années Grunge


"Ressortez vos chemises à carreaux, exhumez vos doc Marteens, déchirez vos jeans, graissez vos cheveux ! Et souvenez-vous ! Alors ? Vous vous rappelez ? Mudhoney? Nirvana? Ca vous parle ? Kurt Cobain ? Vous le remettez ou vous faites vraiment semblant d'avoir oublié ? Pourtant, c'était l'idole des jeunes. On l'aimait tous ce con avant qu'il se fasse péter le citron. On l'aimait lui et on aimait aussi son groupe, sa femme, ses potes, son label, les groupes de son label, ses fringues perraves et ses cheveux blonds et gras. Et puis il a mourru, on a chialé et on a oublié. Tout oublié. Vous vous rappelez maintenant ? Seattle, Sub Pop et tout ça. Les salles qui ne désemplissaient plus, les festivals mythiques, les disques qui se vendaient à tour de bras, les clips qui tournaient sur toutes les chaînes de télé. Ca vous revient ? En France, ce phénomène a même réussi à stopper cette atroce particularité hexagonale qu'on appelait le rock alternatif. On était en 1991, The Year Punk Broke, et la planète entière était grunge ou allait le devenir, submergée par une lame de fond partie du nord ouest des USA à la fin des années 80. C'était nos Années Grunge..."

Ce petit laïus n'est pas de moi, c'est le texte d'accueil du webzine nextclues. Ce n'est pas le webzine que je consulte le plus souvent, comme Muzik Industry, Metalorgie, Punk Fiction ou les blogs qui sont en liens sur le côté, parce que nextclues est plutôt orienté noise, post-hardcore et que c'est moins ma came musicalement mais j'aime bien y faire un tour de temps à autres. Notamment quand je passe dans l'émission radio un morceau typé noise, justement, je vais m'informer de la chronique qui a été faite parce que les différents rédacteurs savent bien de quoi ils parlent et le ton est en même temps sincère, caustique et complètement subjectif et c'est plaisant à lire. Si j'étais un fan de ce genre de musique je pense que j'y serais fouré de longue, en commentant même certains live reports, chroniques mais là je me contente d'y aller en douce. Je lis et m'en vais. En plus des nombreuses chroniques, ils font par moments ce qu'ils appellent les "get up" en passant au crible la discographie complète d'un groupe. Et ce weekend est tombé un espèce de pavé nécessitant bien deux semaines de vacances ou quelques weekends pluvieux pour en venir à bout. Trois "get up" pour le prix d'un : Nirvana, Mudhoney et "Nos Années Grunge". Tout un programme. J'ai trois-quatre ans (voire plus) de moins que beaucoup des chroniqueurs de ce webzine donc on n'a pas appréhendé cette période de la même manière. Pour ma part je l'ai plutôt survolée, en m'intéressant comme tout le monde pas mal à Nirvana, un peu à Pearl Jam, Soundgarden, Smashing Pumpkins car c'était les grosses machines de l'époque mais j'ai découvert beaucoup d'autres groupes bien plus tard (10-15 ans après) ; Dinosaur Jr, Tad, Mudhoney, Melvins... En 1994-1995 je suis tombé sur le punk rock Californien (Offspring, Greenday, Nofx, Bad Religion...) puis Suédois (Millencolin, Satanic Surfers, No Fun At All, Randy) et à partir de là plus rien n'a été comme avant. C'est davantage cette voie que j'ai creusée, explorée, approfondie. Sans pour autant garder des oeillères et ne m'intéresser qu'à ça. C'est pour raison que je mettrais le temps qu'il faudra mais je vais me taper toutes les chroniques de ces "get up". Pour certains se divertir c'est se planter devant la télé, pour moi c'est ça.

écouté en écrivant ce post : Rien, je suis au collège entre deux heures de cours

2 comments:

greg said...

WOUW ça fait plaisir on a pas fait tout ça totalement pour rien :)
Merci l'ami !
Greju.

Guillaume Circus said...

Tu m'étonnes que vous n'avez pas fait ça pour rien!! Bravo en tout cas, c'est super complet!